Piège de plante

Posted on

Beaucoup de plantes ont des stratégies pour attirer les insectes, et certaines leurs tendent des pièges redoutables. Ce n’est même pas pour les manger….mais seulement pour féconder leurs fleurs. Grâce à Jérôme Porchet, de La Libellule, nous découvrons le piège de l’arum tacheté.

Parfum, prison et pollen
Une drôle de fleur en forme de fuseau, poussant à l’ombre dans les sous-bois et les haies, de jolies feuilles au printemps, et un épi de baies rouges orangées à l’automne: c’est l’arum tacheté, dont les feuilles et les baies sont très toxiques.

Dans le renflement à la base de la fleur, Jérôme nous fait découvrir le piège à mouches dont l’arum se sert pour féconder ses fleurs. En bas, un groupe de fleurs femelles; au-dessus les fleurs mâles; au dessus encore, un anneau de petits poils dirigés vers le bas. Grâce à une réaction qui lui fait dégager de la chaleur, la plante diffuse un parfum fort qui attire les petites mouches,  qui tombent dans une sorte de petit sac à la base de la fleur (appelé chambre florale) à cause des petits poils et ne peuvent plus remonter. Le premier jour après la capture de la mouche, les fleurs femelles s’ouvrent et sont fécondées par la mouche porteuse de pollen provenant d’autres arums. Le deuxième jour, les fleurs mâles s’ouvrent et libèrent leur pollen, qui se colle sur la petite mouche. Ensuite, les petits poils se relâchent et la mouche peut enfin s’échapper, emportant le pollen vers d’autres arums…